APA-ER_mail1966Scan-0593

0593

Le temps n’arrange rien seulement une activité enragée endort momentanément je n’ai vraiment pas la chance avec moi. Comme tu dois le savoir il y a un krach dans l’automobile et cela retarde d’autant plus les conversations avec les fabricants, mais j’ai terminé 8 pièces et je suis sur trois autres. J’ai déjà fait deux interviews et inventé deux nouvelles choses, une lampe et une très curieuse conception à propos de montre.
    J’ai des projets, j’ai des projets, j’ai des projets, cela ressemble à François qui dit je suis heureux, je suis heureux. Je ne désire rien que de retrouver l’atmosphère qui fut celle d’avant. D’avant quoi, quelle guerre, grand cataclysme, où sont les ruines ? Je développe mes activités dans une pénombre onirique, les heures défilent, les différences s’estompent et je ne sais si c’est le matin ou le soir. Je voudrais sortir de ma prison car en plein soleil je tâtonne. Je ne sais pas de quoi je survis, je ne mange pas beaucoup, je ne dors pas beaucoup et suis si angoissé que chaque jour est un tremblement de terre. J’espère toujours que tu pourras affronter la réalité de nos deux existences car je crois qu’il faut envisager encore et toujours me sauver de moi-même. Je ne suis pas seulement [destructeur] pour les autres aussi et surtout pour moi-même, et je suis tellement fatigué de moi, de mes simagrées et de mes jeux.
    Une chose. Il y a un compositeur, Reiff, dodécaphoniste qui travaille en ce moment à une pièce avec un jeu d’échec avec Man Ray.
    Tu vois, ton idée était très bonne il faut persévérer…
    Si tu ne trouves pas d’argent dis le moi et j’essaierai de t’envoyer de l’argent au moins pour couvrir les frais et l’American Express.
    Je suis si far away que je n’ai pas encore écrit à mes parents. Quelle honte !
    Embrasse tout le monde et dis-leurs que je les aime.
        Je suis si loin.
        Je t’embrasse.
        Je t’aime.
arman