LA GUITARE DE MARC

1989

TIRAGE: Unique

TECHNIQUE: Shooting Colors

DIMENSIONS EN MM.: 1150 x 900

DESCRIPTION: Guitare brisée, traces de couleurs (bleu, jaune,orange, marron) sur toile.

IL A TOUJOURS AIMÉ LES MOTS.

Pour ceux qui sont un peu connaisseurs, voire gourmets d’Arman, son rapport quelquefois décapant aux mots n’est pas un scoop. Il a TOUJOURS aimé les mots. Se souvenir :
IL DESSINAIT ET RACONTAIT DES HISTOIRES.


Il a aussi toujours cultivé sa passion des mots, il adorait les livres, la poésie, disant que, quelque soit l’endroit où il se trouve, même dans une chambre d’hôtel anonyme, avec des livres, il était chez lui.
 
Cette fois, l’infidélité de cette décennie s’écrit dans cette aspection.
 
ELLE EST FEMME DE LETTRES.
 
Et il partage à profusion : « LOCURA ESENCIAL. »

 Folie essentielle. Tiens, une pointe de l’origine hispanisante de la famille Fernandez pour la verve qui s’en revient ? D’ailleurs, il y revient, au début : retour à la peinture. Dans le feu d’artifice des couleurs pour cause de cette verve ? En tout cas, le geste n’y va pas de main morte et va faire de l’affect sous le capot, rythme pas tiède ! Staccato ou exergue flamenco, maîtrise du pied qui shoote la couleur pour faire l’archée de peinture à recouvrir l’objet. OUI : locura esencial. Beethoven dans sa neuvième symphonie à fond la caisse dans l’atelier pour que la joie demeure : du chaud. Essentiel retour pour lui, Arman.

À la source, à l’origine : la peinture. Cette décennie-là.