Arman, Yasmine et Philippe

c. 1989.

«  – J’AI ÉTÉ FIDÈLE… »

Des premières années de son remariage, il revendiquera :

« — J’ai été fidèle ».
Pendant…, 10 ans…
Comme à chaque fois.

Reformulant ainsi le référent au dictionnaire qui est le sien concernant le mot « fidèle » = pas de liaison amoureuse. 

 
Pendant ce temps, élevé, donc, puis éduqué, il décide dans une certaine logique qui va avec pour continuer d’apprendre : de transmettre. Il est vrai qu’on apprend beaucoup d’apprendre à l’autre.
 
En créant son « École de Maïeutique », il postule que chacun doit pouvoir s’accoucher, donner forme à sa propre capacité de création. Égal à lui-même : jusqu’au-boutiste, Arman, il accompagne quelques parcours sans faillir dans une navigation personnelle. Y compris en s’occupant d’une fonction de Pygmalion au foyer. Histoire de rejoindre la légende de ce sculpteur de l’Antiquité qui crée une femme d’une telle beauté qu’il en tombe amoureux. L’exigence du meilleur, Arman. Pour faire autorité à conduire l’amélioration des performances : du nivellement par le haut.
 
Au-dehors, c’est sous forme d’aides financières à accomplir des études pour l’une et pour l’autre qu’il fait sceau de cette conviction pédagogique.

Lui-même se remet d’ailleurs à l’apprentissage. Après ses premières amours du jeu d’Échecs de sa jeunesse qu’il avait suffisamment développé pour y gagner quelques galons, c’est au jeu de Go qu’il s’initie pour aller comme il se doit dans son cas : vers la maîtrise la plus complète. En parallèle, il s’engage à fond, dans son appétit de collectionneur, tous azimuts et en particulier dans l’Art Africain dont il fera une de ses spécialités de compétence.
 


Jusqu’au matin certain, où il se réveille dans l’énergie de son crédo :
 « — Ce qui compte dans l’art, c’est la décision ».

Il enfile son bleu de travail direction l’atelier, c’est irrévocable. Dans la discipline acquise de sa pratique des arts martiaux, Il remet Go et Art Africain à leur place : après son propre travail de créateur.
 
Entre temps deux enfants sont venus agrandir sa deuxième famille.