Lettre d’Arman à Éliane Radigue

Non datée. 1952.

LE CAFÉ DES ARTS.

Ils se rencontrent au Café des Arts.
Elle dit que le premier instant, c’est l’échange de leur regard : « — son regard... »
 
Intensité qui dessine 20 ans d'une correspondance entre ÉLIANE et ARMAN. 
Il a 22 ans, elle a 19 ans.
Il va la raccompagner en poussant sa bicyclette.
Ils parlent, beaucoup.
 
Comme on découvre l’étendue des affinités.
Il lui raconte comment il navigue dans des préoccupations spirituelles :
« ... — j’imagine faire vœu de chasteté ».
 
On sait la part du reste de cette question !!!!
 
À la porte-cochère, les dés sont jetés : le prochain rendez-vous fixé, il l’embrasse à pleine bouche...
La première de la filiation fait instantané à la fougue du coup de foudre...
 
Il décide de précéder l’appel sous les drapeaux, pour que son service militaire dure moins de temps que les obligatoires 18 mois.
 
Engagé et séparé d’elle, il écrit chaque jour pour lui dire tout.