APA-ER_mail1957Scan-0244

0244

    Eliane.
    
    Je suis déçu tu avais l’air toute drôle pas tellement contente de me voir (je me trompe) de m’entendre. Je t’ai envoyé un mandat de 20.000 n’en profite pas pour t’acheter une D.S.
    Je suis toujours aussi avide de tes lettres il m’en manque une. Marcel a commencé mon traitement dans une quinzaine je serai colossal, as-tu remarqué que chaque fois que nous nous quittons je deviens patraque ? Ce doit être résultant d’une forte contrariété organique. Suis toujours fatigué et apathique sans beaucoup d’attaque, je viens de t’appeler partout sans succès – chez Saurisson niet. Aux petits champs Marie Claire seule et au bord de la dépression amenant le suicide. Je trouve toujours un peu étranges pour ne pas dire étrangers les gens qui me parlent de suicidé j’ai en moi de telles [provisions] de tout que je ne peux comprendre les désarmés qui levant les bras en l’air tendant le cou.
    Je peux bien affirmer que je suis incapable

[Dans la partie supérieure du 2ème feuillet à en-tête AU FOYER une note a été ajoutée au stylo bleu partiellement effacé et illisible]
Moi tout premier je serais ravi […] échange et flatté du choix.
Précision du pays où l’on ne doute pas se retrouver. Je t’embrasse

d’envisager le suicide dans des conditions autres que la maladie incurable et insupportable et peut être pour sauver plus que moi si c’était indispensable et encore je fais des réserves quant à cette éventualité.
    J’ai vu un film l’autre jour vachement dur et impitoyable et même un peu anarchiste et sadique sous des dehors moraux, qu’est-ce que ça dégustait là-dedans…Il y en a même un qui encaisse en pleine poire une volée de chevrotines, un vrai tutti frutti.
    N’oublie pas mardi. Alain au resto grec à midi.
    Je t’embrasse et je suis plus que tendu vers toute nouvelle manifestation de ton intérêt envers moi.
                    arman
    arman                        armand
        
         arman                arman