APA-ER_mail1957Scan-0230

Lettre-mail-1957-0230 enveloppe dessinée « Artemis galopante », datée 19-1-1957
Adressée au sana des étudiantes à Vence La lettre est tapée à la machine

            Tout est naturellement conventionnelle
SAUF CE QUI EMOTIONNE car avec la relativité à la situation et à l’espèce, ce qui est banale à X est insupportable à Y lapalissade bien comprise, en art la spécialisation nous ramène à une volonté émotionnelle toujours exacerbée,  si un peintre est bon abstrait il devrait le rester figuratif, et réciproquement or le public spécialisé demande son émotion hors de la figuration et bientôt hors de la plastique certainement il faut prévoir où se fixera la sensibilité prochaine du monstre car comme je le démontre il ne suffit plus que l’artiste soit bon, il faut qu’il sente son époque car de plus en plus il s’avère l’impossibilité de l’art universel et permanent, je crois au cycles thermiques qui ont des périodes de 30 à 60 ans alternées il s’est avéré qu’aux périodes chaudes l’individu et la mode pousse à s’habiller (pour le mâle) de manière assez austère et avec des teintes discrètes, aux périodes froides ce serait le contraire, pour toutes les activités humaines et affinités il y aurait corrélation avec les cycles thermiques ce qu’il serait indispensable c’est de déterminer les influences de ces cycles sur l’art pour se faire obligation d’étudier le passé par rapport aux cycles et de déduire avec certitude ce qui sera adéquat à DEMAIN
Bon tout cela ne compte pas à côté de la haine recuite que je te voue un bon salmigondis de vengeances refroidies et d’élans d’une tendresse irrésistiblement dirigée sur ta destruction et ta liquéfaction en un espace où même les idées ne peuvent subsister dans une atmosphère trop saturée de malveillance
            Je t’aime implacablement
            Tel le ver dans le fruit
            Et le sel sur l’os dans
                Le DESERT

        TA SERVILE SOUFFRANCE    ARMAND